QUAND EMMANUEL BOSSHARTH, pourtant mis en exam. pour viols sur mineurs et détention de pédoporno, et sous CONTRÔLE JUDICIAIRE, fait du chantage à l’employeur des parties civiles, M. le Préfet des HAUTS-DE-SEINE

Comment s’appelle le fait, pour un mis en examen pour viols sur mineurs de 13 et 15 ans employé par SODEL – Hygiène Désinfection SurodorantsGroupe HLD,

d’alléguer que les « accusations » existant contre lui (précisons= de viol émis par deux enfants expertisés crédibles, et dont l’un a été tartiné des spermatozoïdes de cet employé),

« SONT le résultat d’une maltraitance psychologique dont sont l’objet les enfants de la part de Caroline KOJFER-LOMONT ».

Entre autres affirmations qu’EMMANUEL BOSSHARTH formule, ou fait semblant de ne pas formuler tout en les formulant, à destination de M. le PRÉFET DES HAUTS DE SEINE, mon employeur!

Dans ce courrier que sieur BOSSHARTH adresse à mon employeur le 5 janvier 2022 donc, bien entendu , ce double mis en examen « nie catégoriquement ces accusations », et demande des informations à mon sujet, sous 15 jours sinon il dira aux médias que M. le Préfet valide son propos etc. (cela s’appelle du chantage, ou des menaces, au choix!).

De médias, pas de nouvelles! Il semble que sieur BOSSHARTH n’ait pas eu les RDV médiatiques évoqués dans son courrier au Préfet. Tiens donc, des RDV fantômes? Ouest-France a dit non? ainsi que NRJ12? C’est ballot!

Alors, on rappellera à BOSSHARTH, placé SOUS CONTRÔLE JUDICIAIRE DEPUIS le 11 septembre 2020, l’alinéa 2 de l’article 144 du code de procédure pénale, qui précise que:

La détention provisoire ne peut être ordonnée ou prolongée que s’il est démontré, au regard des éléments précis et circonstanciés résultant de la procédure, qu’elle constitue l’unique moyen de parvenir à l’un ou plusieurs des objectifs suivants et que ceux-ci ne sauraient être atteints en cas de placement sous contrôle judiciaire ou d’assignation à résidence avec surveillance électronique :

2° Empêcher une pression sur les témoins ou les victimes ainsi que sur leur famille ;

Évidemment, M. BOSSHARTH pourtant assisté d’un Conseil, semble avoir omis de lui soumettre pour approbation son courrier si..spécial à mon employeur.

La chambre de l’instruction et Mme la Procureure de la République de Caen, seront-ils de marbre face à ce genre de ruade en solo, de ce drôle de chimiste!

Affaire à suivre, assurément, comme celle de hérissons égarés dans la nuit face aux baies vitrées de sieur BOSSHARTH.

https://www.lemonde.fr/international/article/2022/02/16/affaire-epstein-le-prince-andrew-evite-un-proces-et-sauve-le-jubile-de-platine-d-elizabeth-ii_6113843_3210.html

Dans l’affaire du prince Andrew « Andrew, 61 ans, a jusqu’à présent toujours nié ces allégations et même affirmé « n’avoir aucun souvenir » de l’avoir rencontrée, malgré l’existence d’une photographie datant de 2001 le montrant tenant la jeune Virginia par la taille, en présence de Ghislaine Maxwell. »

Mais aujourd’hui, on apprend, que paf, en fait, il reconnait les faits. Indemnise. N’ira pas en taule. Est pédocriminel libre.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :